Commissariat :
Marie-France Bouhours

Théâtre de la Photographie et de l’Image Charles Nègre
27 Boulevard Dubouchage
06000 Nice
T 04 97 13 42 20
theatre.photo@ville-nice.fr
www.tpi-nice.org

Du 25 juin au 16 octobre 2011

Ouvert tous les jours
sauf le lundi et certains jours fériés.
De 10h à 18h. Entrée libre.

Urbanité, 2009 © Lionel Bouffier

Urbanité, 2009 © Lionel Bouffier

Nice, 1993 © Bernard Plossu.

Nice, 1993 © Bernard Plossu.

Le Théâtre de la Photographie
et de l’Image Charles Nègre

Parcours photographiques

Le Théâtre de la Photographie et de l’Image présente un portrait de la région réalisé par onze photographes, connus ou émergeants, qui témoigne de la richesse et de la diversité de la création contemporaine sur notre territoire.
Travaillant sur le même médium, le Théâtre de la Photographie et de l’Image et le Musée André Villers à Mougins ont pris le parti d’une collaboration sur le thème du « photographe-marcheur », une partie des images sera donc montrée simultanément dans ces deux lieux.
 
Face à un ensemble important réalisé par ce grand « homme-marcheur-photographe » qui sillonne le monde qu’est Gabriele Basilico, qui a porté, en 1994,  son regard objectif sur l’architecture de la Ville de Nice et aux images de cet éternel voyageur qu’est Bernard Plossu, chacun a choisi son terrain d’investigation : l’environnement urbain pour Galith Sultan, Olivier Monge ou Lionel Bouffier ; le littoral pour Jean-Pierre Fernandez et Laurent Therese ; les grands espaces du Mercantour pour Eric Bourret ou les endroits intimes pour Michel Graniou et Frédéric Nakache. Nicolas Frémiot, lui, a tissé un lien photographique entre les différents lieux des manifestations en prenant Mougins comme point de départ.
 
Ces itinéraires photographiques visent à mettre en évidence les spécificités de notre région qui a toujours été source d’inspiration pour les artistes. Elle demeure incontestablement un terrain propice à la création offrant d’infinies possibilités à ces photographes qui marchent, flânent, traversent la ville ou arpentent les grands espaces, dont l’œil est en permanence à la recherche de la célébration de la lumière et de la beauté.