Centre national d’art contemporain de la Villa Arson

Le Centre National d’Art Contemporain de la Villa Arson présente trois projets :

Commissariat :
Éric Mangion

Responsable du programme de recherche :
Cédric Moris Kelly, assisté de Christine Bavière

La scénographie de l'exposition est conçue par un groupe d'étudiants de l'école supérieure d'arts plastiques de la ville de Monaco (Pavillon Bosio), sous la coordination de leurs enseignants Mathilde Roman et Renaud Layrac.

La conception et la réalisation du design graphique des animations diffusées dans l'installation vidéo, ainsi que l'environnement sonore sont produits par : g.u.i. (www.g-u-i.net)

Le programme de recherche sur l’histoire de la performance sur la Côte d’Azur de 1951 à nos jours est financé depuis 2007 par le Conseil général des Alpes-Maritimes. Il reçoit également le soutien de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Du 24 juin au 30 octobre 2011

Villa Arson Nice
20 av. Stephen Liegeard
06105 Nice Cedex 2
T 04 92 07 73 73
- 04 92 07 73 84
cnac@villa-arson.org
www.villa-arson.org

Ouvert tous les jours sauf le mardi,
de 14h à 18h (19h en juillet et août).
Entrée libre.

La Villa Arson est un établissement public administratif sous tutelle du ministère de la Culture et de la Communication. Elle reçoit le soutien du Conseil général des Alpes-Maritimes, de la Région Provence-Alpes-Côte-d’Azur et de la Ville de Nice.

Jean-Pierre Giovanelli,
Les senteurs de la dictature,
1979,
performance, Calibre 33, Nice
Partition de la performance
Photographie : Gilbert Pedinielli
© Jean-Pierre Giovanelli,
Gilbert Pedinielli

Jean-Pierre Giovanelli, Les senteurs de la dictature, 1979, performance, Calibre 33, Nice Partition de la performance Photographie : Gilbert Pedinielli © Jean-Pierre Giovanelli, Gilbert Pedinielli

Le Temps de l’Action - Acte I
Une recherche sur l’histoire de
la performance sur la Côte d’Azur
de 1951 à nos jours

Cette exposition est conçue comme la première étape d'une recherche menée par la Villa Arson depuis septembre 2007 sur l'histoire de la performance sur la Côte d'Azur de 1951 à nos jours. Ce projet aboutira lors de l'été 2012 par la mise en ligne d'une base de données la plus exhaustive possible sur le sujet, une publication, et une exposition réunissant films, photos, objets et documents divers liés à cette histoire. 
 
L'aventure débute en 1951 et 1952 avec la présence des Lettristes au Festival de Cannes, et notamment par la projection en 1952 du film sans images et sans pellicule Tambours du Jugement Premier de François Dufrêne conçu comme une véritable performance collective. La recherche passe ensuite par les inventions formelles d'Yves Klein et d'Arman dès le milieu des années 50, puis par le Nouveau Réalisme, Ben et son Théâtre Total et Fluxus, la présence de Georges Brecht et de Robert Filliou à La Cédille qui Sourit entre 1965 et 1968.
 
 


Eric Mangion
Au-delà de ces pères fondateurs, l'art-action ne cesse jusqu'à aujourd'hui de se renouveler grâce à la créativité et à l'énergie de dizaines d'artistes qui traversent les générations et les époques : Éric Andreatta, Marcel Alocco, Antoine Alvarez, Dominique Angel, Dan Azoulay, Éléonore Bak, Marcel Bataillard, Emmanuel Benichou, Daniel Biga, Frédérik Brandi, Anna Byskov, Julien Blaine, Jean-Michel Bossini, Caroline Bouissou, Robert Bozzi, Gilbert Caty, Hervé Courtain, Michel Cresp, Michel Crespin, Robin Decourcy, Niki de Saint Phalle, Erik Dietman, Noël Dolla, Joël Ducorroy, Éric Duyckaerts, Robert Erébo, Kristof Everart, Daniel Farioli, Fred Forest, Yves Fournier, Jean-Baptiste Ganne, Olivier Garcin, Paul-Armand Gette, Doohwa Gianton, Claude Gilli, Jean-Pierre Giovannelli, Groupe Signe, Guignol's band, Yoko Gunji, Cai Guo-Qiang, Raymond Hains, Raoul Hébréard, Max Horde, Michel Journiac, Judith Kele, Jean-Noël Laszlo, Pierre Le Pillouër, Jean-Jacques Lebel, Virginie Le Touze, Jacques Lizène, George Maciunas, Denis Martinel, Jean Mas, Florent Mattei, Paul McCarthy, Médiastok, Bruno Mendonça, METCUC, Roland Miller, Elisabeth Morcellet, Patrick Moya, Georges Mucciarelli, Frédérique Nalbandian, ORLAN, Gina Pane, Gilbert Pedinielli, Philippe Perrin, René Pietropaoli, Pierre Pinoncelli, Mimmo Rotella, Claude Rosticher, Ruy Blas, Sales Gosses, Serge III, Josée Sicard, Sophie Taam, Bernard Tréal, Nicolas Uriburu, Charly Van Rest, Bernar Venet, Jean-Luc Verna, Éric Watier, Junko Yamasaki… (liste non définitive)
 

Commissariat :
Jean-Marc Avrilla
Éric Mangion

Trois séries de concerts sont organisées parallèlement :

. Le 21 juin, pour la Fête de la Musique à la Villa Arson :
L'Orchestre Inharmonique de Nice (LOIN), Baron Oufo, Jac Berrocal & David Fennech, Super Reverb, Les Playboys et deux performances conçues et produites par Jean Dupuy et Jérôme Joy (19h-24h00).

. Le 7 juillet à la Villa Arson :
Éliane Radigue (20h-24h) en partenariat avec le Centre National de Création Musicale de Nice (CIRM)

. Le 8 juillet à la Villa Paloma, Nouveau Musée National de Monaco, sur une proportion des Disques en Rotin Réunis : Bader Motor, Hifiklub & Jean-Marc Montera et Khan's Piano Duo (19h-22h).

Du 24 juin au 30 octobre 2011

Villa Arson Nice
20 av. Stephen Liegeard
06105 Nice Cedex 2
T 04 92 07 73 73
- 04 92 07 73 84
cnac@villa-arson.org
www.villa-arson.org

Ouvert tous les jours sauf le mardi,
de 14h à 18h (19h en juillet et août).
Entrée libre.

La Villa Arson est un établissement public administratif sous tutelle du ministère de la Culture et de la Communication. Elle reçoit le soutien du Conseil général des Alpes-Maritimes, de la Région Provence-Alpes-Côte-d’Azur et de la Ville de Nice.

Lars Fredrikson aux commandes du ET dans son studio analogique. © Gaël Fredrikson

Lars Fredrikson aux commandes du ET dans son studio analogique. © Gaël Fredrikson

Le Temps de l’Écoute
Pratiques sonores et musicales sur la Côte d’Azur des années 1950 à nos jours

L'exposition Le temps de l’écoute vise à retracer soixante ans de création sonore et musicale sur la Côte d'Azur. Cette histoire se construit au traversdu regard d'artistes contemporains travaillant ou ayant travaillé dans la région à qui il a été demandé deproduire une œuvre destinée à mettre en résonance des productions passées. Concrètement, celasignifie chaque artiste prend en charge le traitement d’une ou plusieurs séquences decette histoire en les associant à sa propre pratique, créant ainsi des œuvres originales qui intègrent des expériences du passé. Les dialogues sont les suivants : Pascal Broccolichi & Lars Fredrikson, Vincent Epplay & Robert Malaval & Les Rolling Stones, Jérome Joy & Jean Dupuy, Ludovic Lignon & Lars Fredrikson, Arnaud Maguet & Sun Ra, Arnaud Maguet & Soft Machine & Jean-Jacques Lebel, Arnaud Maguet & Richard Prompt, Isabelle Sordage & Éléonore Bak, Isabelle Sordage & Éliane Radigue, Gauthier Tassart & Thomas Köner, Gauthier Tassart & Jean-Pierre Massiéra, Christian Vialard & Yves Klein.
 

Jean-Marc Avrilla
Ce choix s'explique par la volonté des commissaires de ne pas produire d'exposition d'historien, ni de limiter le projet à la présentation d'archives, de documents ou d'installations simplement réactivées. Il s’entend aussi comme une méthode singulière pour analyser le champ particulièrement expérimental des pratiques sonores et musicales. Enfin, il s'agit de s'appuyer sur la créativité d'artistes contemporains pour créer le lien entre le passé et leurs propres expériences.
 
La conception et la réalisation de la publication est confiée à The Bells Angels (Simon Bernheim et Julien Sirjacq) qui effectuent pour l'occasion un résidence à la Villa Arson grâce au soutien du Conseil Général des Alpes-Maritimes. Une grande partie des documents collectés pour cette publication intègre l'exposition, contribuant ainsi à sa scénographie et à sa médiation. The Bells Angels réalise également une pièce sonore à partir de l'exposition pour les Ateliers de Création Radiophonique de France Culture (diffusion prévue en octobre 2011).
 
En résonance avec l'exposition, Le Dojo invite Céleste Boursier-Mougenot pour une installation spécifique,Index v5, ainsi cinq jeunes artistes issus de la Villa Arson : Jean-Pierre Bertrand, Benjamin Blaquart, Julien Dutertre, Jérôme Grivel et Mathieu Schmitt pour une exposition intitulée Instants d'écoutes (22 juin-30 septembre).

La publication l’Architecture contemporaine sur la Côte d’Azur est éditée par le Conseil général des Alpes-Maritimes et les Presses du Réel.

Du 24 juin au 30 octobre 2011

Villa Arson Nice
20 av. Stephen Liegeard
06105 Nice Cedex 2
T 04 92 07 73 73
- 04 92 07 73 84
cnac@villa-arson.org
www.villa-arson.org

Ouvert tous les jours sauf le mardi,
de 14h à 18h (19h en juillet et août).
Entrée libre.

La Villa Arson est un établissement public administratif sous tutelle du ministère de la Culture et de la Communication. Elle reçoit le soutien du Conseil général des Alpes-Maritimes, de la Région Provence-Alpes-Côte-d’Azur et de la Ville de Nice.

Emmanuel Régent
La dilatation des souffles, 2011
Simulation exposition Villa Arson Nice 2011
Le temps du territoire
Photos Jean Brasile

Emmanuel Régent La dilatation des souffles, 2011 Simulation exposition Villa Arson Nice 2011 Le temps du territoire Photos Jean Brasile

Le Temps du Territoire
Emmanuel Régent
L’architecture contemporaine sur
la Côte d’Azur

Á l'occasion de la publication produite par le Conseil Général des Alpes-Maritimes et Les Presses du Réel réunissant des textes et des images sur une soixantaine d'édifices sur l'architecture contemporaine sur la Côte d'Azur, l'artiste Emmanuel Régent interprète à sa manière – au travers d'une installation murale en forme de Tétris® horizontal à grande échelle – cet ensemble de bâtiments qui constituent une cartographie inédite du territoire. Parmi les œuvres d’architecture évoquées, certaines sont accessibles à l’occasion de visites guidées, organisées dans le contexte d’un circuit dont l’épicentre est la Villa Arson. Ce programme de visites est piloté par Ève Roy, auteure et chercheuse en histoire de l'art et de l'architecture. Elle sera ponctuellement accompagnée par les architectes, concepteurs des lieux.