Les lieux d'exposition
MAMAC
Espace à Débattre

Jaqueline Gainon

Jaqueline Gainon

Jacqueline Gainon

Jacqueline Gainon est née en 1951 à Nice. Elle vit et travaille à Nice depuis 1978. Depuis 1989, Jacqueline Gainon montre régulièrement son travail aussi bien en France qu’à l’étranger. De nombreuses expositions personnelles lui ont été consacrées, notamment par les galeries Lola Gassin (Nice), Joachim Becker (Cannes), Martine Queval (Paris), Martagon ( Malaucène ), Lilo Marti (Saint-Paul), Anna Friebe (Cologne), Tobias Hirshmann ( Francfort )... Elle a également participé à des manifestations culturelles: musée d’art contemporain de Nice, Dunkerque, Tokyo, Varsovie... Son oeuvre est présente dans les collections publiques françaises, au musée Picasso d’Antibes, aux musée d’art contemporain de Nice, Dunkerque, Toulon, et Nantes. Le travail de Jacqueline Gainon se développe volontiers en deux temps. Il y a les périodes de respiration, dévolues à la nature; dans les « rivières », la peinture se fait cursive, lumineuses, exercice ambigu d’espace et de touche. Puis reviennent les thèmes, comme cet Adam chassé du Paradis. L’artiste ne retient que la figure de l’homme déchu, traduit au fusain et porté au plus grand dépouillement. Une attitude inquiète puisée au fond ancien de nos mythologies, écho violent des désillusions fin de siècle. L’anecdote est absente, reste le trait toujours expressif et presque austère, empreint de la Renaissance allemande.
Jacqueline Gainon suscite le souvenir, subjectif et générique, de nos paradis perdus ou de nos enfers... En-deçà de la narration et au-delà du formalisme, sa peinture engage, non sans risque, l’émotion.